Accueil > Nos événements > Les visites

Visites 2015

Visite de la station d'épuration des eaux usées de Marseille

14/01/15

Le 14 Janvier 2015, les étudiants de deuxième année ont visité la station d’épuration des eaux usées de Marseille, GEOLIDE.

Les différents traitements d’une station d’épuration ont été présentés aux étudiants. Les odeurs nauséabondes et l’invasion de moustiques ne les ont pas découragés.

Mise en service en 1987 la station d’épuration traite et épure l’ensemble des eaux usées domestiques, industrielles de Marseille pour rejeter des eaux saines dans le milieu naturel.
Trois étapes régissent le traitement des eaux usées. Tout d'abord, le traitement physico-chimique élimine la pollution solide en suspension dans l’eau. Puis le traitement biologique mis en service en 2008, supprime la pollution dissoute dans l’eau. Enfin les boues issues des traitements biologiques et physico-chimiques sont transférées vers l’usine de la Cayolle près de Sormiou.


Visite de l'usine sidérurgique d'Arcelor Mittal

09/01/15

Le 9 Janvier 2015, les étudiants de première année ont eu l’opportunité de visiter l’usine sidérurgique d’ARCELOR MITTAL de Fos-sur-Mer. Cette usine, implantée depuis plus de 40 ans sur ce site de 1.600ha, dont la moitié entièrement dédiée au développement de la faune et de la flore, produit chaque année 4 millions de tonnes d’acier de 189 nuances différentes et emploie 4.000 personnes.
Nos étudiants ont pu suivre les différentes étapes de la production des bobines d’acier, produits finis de cette usine qui allie quantités gigantesques et précision des dosages microscopique : Le déchargement des bateaux apportant les matières premières (le charbon et le minerai de fer). La cokerie qui transforme près de 40 tonnes charbon en coke toutes les 7-8 minutes. Les hauts fourneaux qui permettent de transformer le minerai de fer et le coke en fonte par chauffage à 1.200°C pendant 7 à 8 heures. Au nombre de 2 sur l’usine, chacun d’eux peut fabriquer l’équivalent d’une tour eiffel par jour. Les convertisseurs de l'acierie qui ont pour but de brûler le carbone encore présent dans la fonte afin d’obtenir de l’acier liquide. La coulée continue qui transforme cet acier liquide en brame, sections rectangulaires solides. Le train à bandes qui, après chauffage de la brame à 1.200°C et passage de celle-ci par différents cylindres de laminage, permet de former la bobine d’acier d’environ 30 tonnes.


Consulter les archives :

Consultez notre banque d'images libres de droits sur de nombreux thèmes tels que les brûlures, risque chimique, chute de hauteur, déplacement, EPI, propreté, …

© MASTER IS-PRNTCoordonnées • Contactez-nousCrédits