Accueil > Nos événements > Les conférences

Conférences 2009

Les formations et métiers du nucléaire

22 octobre 2009

La faculté de Pharmacie de Marseille a eu l’honneur de recevoir Monsieur Laurent Turpin, directeur de l'Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (INSTN), dans le cadre d’une conférence organisée par la SFEN PACA, sur le thème des « formations et métiers du nucléaire »
L'humanité bénéficie aujourd'hui de nombreux avantages découlant de technologies liées au nucléaire. Ainsi, les progrès dans les domaines de la santé et de la médecine sont de plus en plus tributaires des connaissances spécialisées en physique et en génie nucléaires.
Cependant certains indices donnent à penser que les compétences futures sont menacées (évolution des profils des personnels dans l'industrie, dilution du contenu des formations universitaires, et nombre élevé de départs à la retraite prévus…).
Le C2FSTN (Comité de coordination des Formations en Sciences et Techniques Nucléaires), créé en Octobre 2008 est chargé d’émettre un avis sur l’opportunité de création des projets de formation, de s’assurer de l’adéquation offre-besoin, et de se saisir de toute question particulière relevant du domaine.
En France, les formateurs permettent d’assurer un réservoir humain conséquent dans le domaine. Nous pouvons citer l’INSTN (Diplôme d’ingénieur de spécialité en Génie Atomique, masters, Diplôme de Qualification en Physique médicale, formations qualifiantes de salariés, nombreux programmes en partenariat, formations internationales), les Universités (Paris-sud 11, Grenoble, Montpellier, Nantes, Caen, Paris VI, Paris VII, Toulouse, …), les écoles d’ingénieurs (Grenoble-INP, Mines-Nantes, Paristech, ENSICaen, Mines Saint-Etienne, Centrale-Supélec, écoles sous convention avec l’INSTN, …), ainsi que de nombreux Baccalauréats professionnels et BTS dans les bassins d’emploi. Récemment, de nouvelles formations ont vu le jour: le Master Nuclear Energy (5 spécialités en Ile de France), le Master Material Science for Nuclear Engineering (à Grenoble), plusieurs options d’écoles (ENSAM, ENPC, ECP, …), la filière dosimétrie (Physique médicale)… De plus, des fédérations d’offres d’établissements sont en cours (Ile de France, Normandie, Montpellier).


Règlement Européen REACH (Registration, Evaluation, Autorisation and Restriction of Cheminal substances)

6 mars 2009

Mme MARTOS nous a exposé les objectifs importants de cette réglementation qui a été adoptée définitivement le 18 Décembre 2006 et est entrée en vigueur le 1er Juin 2007, celle-ci féfinit un niveau élevé de protection de la santé et de l’environnement, et une libre circulation des substances dans le marché intérieure tout en améliorant la compétitivité et l’innovation. La réglementation REACH concerne la fabrication, l’importation, la mise sur la marché, l’utilisation de substances chimiques telles quelles, ou contenues dans des préparations ou des articles. Voici les différents acteurs concernés par la réglementation REACH et leur rôle:


Le programme de déconstruction des réacteurs nucléaires d’ EDF

5 février 2009

Actuellement, EDF dispose de 58 réacteurs répartis sur 19 centrales construites pour fonctionner au moins 40 ans.
Il faut noter la différence entre le démantèlement qui recouvre l’ensemble des opérations techniques qui conduisent une installation nucléaire à un niveau de déclassement choisi et la déconstruction qui regroupe l’ensemble des opérations administratives et techniques.
La déconstruction d’une centrale se réalise en 3 phases qui sont l’arrêt définitif de la centrale avec le déchargement du combustible et des fluides primaires, le démantèlement partiel avec le démontage des équipements, des bâtiments, circuits auxiliaires, et enfin le démantèlement total comprenant le démontage complet du bâtiment réacteur, matériaux et équipements encore radioactifs.
La durée des opérations de déconstruction est d’une vingtaine d’année et leurs financements font l’objet de provisions dans les comptes EDF.
Le programme d’ EDF est aujourd’hui le démantèlement immédiat d’une centrale, qui n’est pas plus dosant que le démantèlement différé de 50 ans privilégié par le passé. Le programme débuté en 2002 s’étend jusqu’ en 2036.
Le CIDEN est une unité comprenant 560 personnes investies dans trois domaines d’intervention que sont la déconstruction, la gestion des déchets radioactifs et conventionnels et l’étude des impacts environnementaux du parc EDF en exploitation et en déconstruction.
Actuellement 6 centrales sont en déconstruction ce qui concerne différents réacteurs, à eau pressurisée(Chooz), eau lourde (Brennelis), Uranium naturel-graphite-gaz (Chinon, St Laurent, Bugey), ou encore à neutrons rapides (Creys Malville).
La déconstruction des centrales est réalisée sous la surveillance de l’ASN et la gestion des déchets encadrées par l’ ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs.)

http://energies.edf.com


Consulter les archives :

Consultez notre banque d'images libres de droits sur de nombreux thèmes tels que les brûlures, risque chimique, chute de hauteur, déplacement, EPI, propreté, …

© MASTER IS-PRNTCoordonnées • Contactez-nousCrédits