Accueil > Nos événements > Les conférences

Conférences 2018

LES DÉFIS DE ITER ÉTAT DE LA CONSTRUCTION par Monsieur Jean JACQUINOT Sénior Advisor directement attaché au Directeur Général de ITER

mardi 18 décembre 2018

218_1_doc.pdf


LES EFFETS SANITAIRES DES RAYONNEMENTS IONISANTS par Dr Laurence LEBARON-JACOBS CEA – Direction de la recherche fondamentale

15 NOVEMBRE 2018

Nous avons assisté à une conférence sur les effets sanitaires des rayonnements ionisants présentée par le Dr. LEBARON-JACOBS.
Le Dr. LEBARON-JACOBS est un médecin chercheur au sein du CEA, dans l’unité de protection sanitaire contre les rayonnements ionisants et les toxiques nucléaires. Elle possède de deux doctorats, un en nucléaire et un en radiobiologie-radiopathologie. De plus, elle est chef de la délégation française de l’unscear et dispense des cours.
La conférencière nous a présenté les différentes activités au sein du CEA dans différents domaines :
- Nucléaire : comprendre les impacts des activités nucléaires sur l’homme et l’environnement
- Toxicologie : la toxicologie des radionucléides, la toxicité des nanotubes de Carbonne sur l’homme et sur l’environnement (pas d’effets observés à ce jour).
- Santé : divers travaux pour comprendre les maladies comme parkinson, Alzheimer, le sida… Le but étant de comprendre les processus de pathogénèse, d’identifier des profils génétiques particuliers.
Nous sommes ensuite rentrés dans le vif du sujet par une présentation et un rappel de l’origine du nucléaire avec des grandes dates clés comme :
- 1898 : découverte des impacts de la radiologie X sur l’homme
- 1902 : découverte du premier cancer radio-induit.
Elle nous a aussi fait des rappels sur les connaissances de bases à avoir de manière à pouvoir facilement suivre la conférence. Elle a évoqué les différentes doses avec leurs caractéristiques, tout en rappelant que les rayonnements ionisants ont les mêmes propriétés qu’ils soient artificiels ou naturels. De plus, l’exposition naturel (cosmique, tellurique, radon) est plus importante que l’exposition artificielle dont laquelle est représentée dans sa plus grande partie par le médical.
Pour analyser les effets des rayonnements, il y a deux types de données :
- Les données issues de REX : Hiroshima, Fukushima …
- Les données expérimentales : in vivo ou in vitro.
Ces analyses ont montré qu’une cellule irradiée avait 3 possibilités pour son développement :
- Réparation à l’identique
- Mort de la cellule
- Mutation qui se distingue aussi en trois cas :
o Survie mais division impossible
o Elimination par le système immunitaire
o Pas d’élimination, création d’effet aléatoire.
Elle nous a aussi montré un tableau qui montre le nombre de cellules impactées et le type d’exposition, on peut donc voir que le soleil est le plus destructeur, bien plus qu’une exposition « normale » aux activités nucléaires.
Les rayonnements ionisants seuls ne peuvent expliquer l’apparition d’un cancer, car ce-dernier est un effet stochastique (probabiliste) savec de multiple facteurs comme :
- Constitution génétique
- Induction aléatoire des cellules
- Mutation est très longue.
Elle nous a ensuite présenté les résultats d’une étude sur la population du KERALA (2ème région la plus exposé au monde), en effet sa population est exposée à des rayonnements ionisants mais aucun effet ne s’est manifesté chez le nouveau-né ou chez les adultes.
Enfin, elle nous a présenté diverses études effectuées à la suite des accidents nucléaires importants.
- Hiroshima et Tchernobyl : étude des cancers de la thyroïde
D’après les données d’Hiroshima, il y a un risque accru de cancer si l’irradiation survient pendant la période de croissance, il n’y a donc aucun risque pour l’adulte.
A la suite de la catastrophe de Tchernobyl, entre 1991 et 2005 il y a eu une augmentation de ce type de cancer (environ 7000 cas recensés) mais on remarque une augmentation générale de ce type de cancer depuis les années 70 dans des lieux qui n’ont aucun lien avec cette catastrophe. On ne peut donc conclure sur une éventuelle cause à effet.
- Tchernobyl : étude des malformations
D’après l’OMS, en 2006, cette catastrophe n’aurait eu aucun impact sur l’augmentation de malformation chez l’enfant.
- Fukushima : triple catastrophe
Lors de cette catastrophe, certains travailleurs ont été exposé à environ 650mSv. Mais le problème lié à cette catastrophe est d’origine sanitaire lié à l’évacuation des populations plutôt que nucléaire. Une enquête de grande ampleur a été mise en place dans le but de surveiller et protéger les enfants qui aurait été exposé.
Pour clore ce sujet, elle nous a donné quelques repères, depuis 1945, 400 000 travailleurs sont suivis, les recherches sur les faibles doses montrent qu’il n’y a pas d’effet mais cette absence d’effet détectable ne peut exclure l’absence totale d’effet, donc les chercheurs sont obligés d’extrapoler à partir de modèle.

florence.chaspoul@univ-amu.fr

217_1_doc.pdf


LE REACTEUR NATUREL D’OKLO AU GABON par Jean-Claude NIMAL (Ex Directeur de Recherche au CEA) L’APPARITION SOUDAINE D’ORGANISMES MULTI-CELLULAIRES DANS LE BASSIN DE FRANCEVILLE AU GABON par Abderrazak EL ALBANI (Enseignant-Chercheur – Université de

17 octobre 2018

Le 17 octobre 2018, une conférence débat a été organisée à la faculté. M. Jean Claude NIMAL, ex directeur de recherche au CEA, nous a présenté Le réacteur naturel d’OKLO au Gabon et M. Abderrazak EL ALBANI, enseignant chercheur à l’université de Poitiers, nous a présenté l’apparition soudaine d’organismes multicellulaires dans le bassin de Franceville au Gabon. Les étudiants et le public présent ont pu échanger et poser des questions aux deux conférenciers à la suite des échanges.


Monsieur Nimal a été Ingénieur au Commissariat à L’Energie Atomique et aux Energies Alternatives à Fontenay aux roses puis à Saclay, maintenant il est retraité.

Jean-Claude Nimal a consacré sa vie de chercheur au calcul de transport de particules et aux incertitudes associées. Une originalité des dernières méthodes de calculs est liée aux calculs probabilistes appelé méthode de Monte Carlo, qui fait allusion aux jeux de hasard pratiqués à Monte Carlo !

Ces calculs sont importants pour la conception des réacteurs nucléaires et le calcul des réactions de fission (quand l'atome est coupé en deux dans la réaction en chaîne), la protection des travailleurs et des populations, ainsi que du calcul des sources d'irradiation pour le médical (diagnostic dans les scanner et traitement des cancers par radiothérapie) par exemple.

Et c’est en liaison avec la partie de son activité liée aux produits de fission que le Directeur de la Division d’Etudes des Réacteurs a discrètement convoqué le vendredi 25 Août 1972 en fin de matinée... Pour tenter d'éclaircir le mystère du gisement d'Uranium du Gabon qu’il va nous décrire.

Professeur de Géologie, de Sédimentologie et de Biogéochimie à l’Université de Poitiers, Monsieur Abderrazak El Albani anime une équipe de recherche dans le cadre d’un axe thématique transversal intitulé matières organiques primitives et paléoenvironnements. Il coordonne un Groupe International composé de 16 Institutions sur cette même thématique. Et il est également expert scientifique auprès d’institutions de recherche internationales (Ukraine, Gabon, Maroc, Allemagne…) et
Passionné à cent mille pour cent, curieux par essence, il n’omet jamais, dans ses découvertes, de mentionner l’importance de la notion d’équipe et le travail hors des sentiers battus. Comme il dit : « Il faut savoir suivre son feeling, être libre de penser sans divaguer non plus… et surtout être curieux ».
Il écrit que les plus belles découvertes de ces dernières décennies ont été faites hors des sentiers battus. Celle concernant le Gabon et ce constat d'une explosion de vie n’y échappe pas et elle a été réalisée en dehors de tout programme de recherche avec très peu de moyens.

florence.chaspoul@univ-amu.fr

216_1_doc.pdf


GUIDE ET OUTIL D’ÉVALUATION DE LA SÛRETÉ-MALVEILLANCE par Le groupe projet« Sûreté et malveillance pour les TPE & PME » B. Faucon, T. Hermet, T. Sabatier, A. Baille et M. Roux

28 juin 2018

florence.chaspoul@univ-amu.fr

Fiche invitation-inscription


"MARSEILLE, VILLE DURABLE ?", conférence présentée par le groupe de projet tuteuré "Ville Durable" (6 étudiants du Master PRNT)

30 mai 2018

Comment une ville comme Marseille peut répondre aux problématiques environnementales du XXIe siècle et ainsi devenir une ville durable ? C’est la question à laquelle ont cherché à répondre les 6 étudiants du projet « Ville Durable » lors de la conférence du 30 mai 2018 à travers plusieurs axes.

Les premiers points évoqués ont été les différents problèmes auxquelles fait face notre planète, par des enjeux planétaires, un monde fini et une croissance infinie, une rupture énergétique, la pénurie de métaux rares, le changement climatique. Il a ensuite évoqué quelques solutions envisageables pour limiter ces problèmes, notamment à travers le transhumanisme et la collapsologie.

Par la suite, les actions réalisées au niveau national à travers la SNBC (Stratégie Nationale Bas Carbone), le PNACC (Plan National d’Adaptation au Changement Climatique) et le PPE (Programme Pluriannuel de l’Energie) ont été détaillés. Au niveau régional, les différents plans tels que le SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires) et le PCAET (Plan Climat Energie Territorial) ont été présentés.

La deuxième partie de la conférence a présenté les enjeux environnementaux liés à la ville de Marseille, en abordant les sujets tels que ces émissions de gaz à effet de serre, sa consommation énergétique, ainsi qu’en détaillant quelques exemples concrets que la ville de Marseille réalise pour limiter son empreinte (le site de tri des déchets, Evere ; l’Orange Vélodrome ; Smartseille).

Puis pour conclure cette conférence, les conférenciers ont abordé ce qu’un citoyen pouvait faire à son échelle et le mot de la fin a été les actions réalisées par le master.

Cette conférence, afin de la rendre dynamique, a été réalisée à l’aide de l’application Beekast. Avec celle-ci l’auditoire pouvait poser des questions en direct aux conférenciers via l’application, ceux-ci y répondant en fin de conférence. Mais durant celle-ci l’auditoire a été sollicité, en effet il devait également répondre à des questions posées par les conférenciers et donner son avis sur certains sujets. Cette idée a été appréciée par l’auditoire.

florence.chaspoul@univ-amu.fr

Contact : Florence Chaspoul


PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE par Monsieur Gérard CAMBON Ingénieur en Chef à la Ville de Marseille

12 avril 2018

Le 12 avril 2018, Monsieur Gérard CAMBON, ingénieur en chef à la ville de Marseille et ancien Directeur de la Sécurité Civile, est venu nous présenter une conférence sur le Plan Communal de Sauvegarde.
Après quelques rappels des aspects réglementaires, notamment concernant la loi de modernisation de la Sécurité Civile du
13 août 2004, Monsieur CAMBON nous a présenté les méthodes d’élaboration du PCS en différentes étapes et les acteurs
qui y participent et le font vivre. Il a ensuite abordé les principaux dossiers, plans de secours et plans d’action associés, puis
tous les risques existants sur les territoires, que le PCS doit prendre en compte.
Enfin, le conférencier nous a expliqué la notion de gestion de crise, au niveau communal et départemental. La conférence
s’est terminé sur les nouveaux risques, comme le risque « attentat » ou le risque « pandémie » ainsi que les différents plans
associés à ces risques.

florence.chaspoul@univ-amu.fr

Contact : Florence Chaspoul

207_1_doc.pdf


CARBONE, CLIMAT, ENERGIE, POLLUTION par François GERVAIS, Professeur émérite à Université de Tours

13 mars 2018

Le mardi 13 mars 2018, nous avons eu l’honneur d’accueillir Monsieur François GERVAIS, professeur émérite au Département de Physique de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université de Tours. Ce dernier, médaillé de bronze du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) en thermodynamique et lauréat du prix Yves Peyches de l’Académie des Sciences, s’est déplacé à la Faculté de Pharmacie d’Aix-Marseille pour animer une conférence autour d’un sujet d’actualité de ce début du XXIème siècle : « Carbone, climat, énergie, pollution ».

Monsieur GERVAIS a commencé sa présentation en exposant quelques généralités concernant les différentes transitions énergétiques du début du XXIème siècle à nos jours, ainsi que la consommation des ressources énergétiques non-renouvelables (gaz, charbon, pétrole). Il s’est ensuite penché sur les éventuelles solutions retenues pour pallier la consommation des ressources non-renouvelables, en détaillant les avantages et les inconvénients du photovoltaïque, de l’éolien, de l’hydroélectrique et du nucléaire, tout en insistant sur l’importance qu’il faut porter à l’efficacité énergétique et à la réduction de nos consommations.
Le professeur a souhaité réserver une partie de son intervention au thème du réchauffement climatique au cours des siècles ainsi qu’à tous les sujets qu’on peut y associer (gaz à effet de serre, faibles effets du CO2 sur l’augmentation de la température). La conférence s’est terminée en parlant des pollutions, comme par exemple le point de vue négatif de la population sur les dégagements de vapeurs d’eau des centrales nucléaires dans le monde.
Nous retiendrons donc de cette conférence l’importance d’économiser les ressources fossiles. Cependant, prétexter une relation « énergie/climat » catastrophiste pour le justifier reste encore à démontrer.

florence.chaspoul@univ-amu.fr

Contact : Florence Chaspoul

206_1_doc.pdf


ENVIRONNEMENT, SANTÉ ET MOLÉCULES NATURELLES : APPLICATION À L'INFLAMMATION ET AU DIABÈTE par Eric SEREE

13 février 2018

L’association Eco Univ 13 en collaboration avec le Docteur Eric SEREE a organisé le 13 février 2018, sur le campus de la Timone, au sein du Master PRNT, une conférence dont le thème a été : « Environnement, santé et molécules naturelles : Application à l’inflammation et au diabète ».

Pour rappel, le Docteur Eric SEREE est maître de conférences et chercheur. Il a réalisé des études sur le métabolisme des médicaments pour ensuite s’intéresser aux effets des polluants environnementaux sur la cancérogénèse. Depuis 10 ans, il s’est spécialisé sur l’inflammation, le diabète et la flore intestinale.

Dans un premier temps, il nous a montré le lien existant entre la rhumatologie et la maladie du diabète. Rappelons que le diabète est une maladie inflammatoire qui vient de la flore intestinale. Celle-ci touchait auparavant les sujets dits sensibles, tels que les personnes souffrant d’obésité ou les personnes âgées, mais peut dorénavant se développer chez n’importe qui. Cette maladie qui empêche l’insuline, hormone sécrétée par le pancréas, de réguler le taux de glycémie dans le corps humain, peut naître si le régime alimentaire est trop riche en graisses et s’il est combiné à d’autres polluants du quotidien (pesticides, hydrocarbures, parabens).

Dans un second temps, il nous a expliqué que cette pathologie issue d’une pollution environnementale, pouvait s’améliorer grâce à une molécule naturelle, le Resveratrol. Cette molécule possède des propriétés pharmacologiques intéressantes. En effet, grâce à ses pouvoirs antioxydant, anti-inflammatoire et antimicrobien, elle permet d’augmenter la durée de vie ainsi que la résistance osseuse, mais surtout de limiter les effets de la maladie du diabète.

Pour conclure, Eric SEREE nous a présenté ses différentes études menées sur le sujet en collaboration avec d’autres chercheurs, les résultats obtenus et les conclusions faites.

florence.chaspoul@univ-amu.fr

Contact : Florence Chaspoul


L'UTILISATION DE LA BAUXALINE®, par Philippe THIBAULT, Responsable Santé, Sécurité, Environnement chez ALTEO - Gardanne

11 janvier 2018

Le jeudi 11 janvier 2018, M. THIBAULT a présenté une conférence sur Altéo à Gardanne.

Créé il y a plus de 120 ans, le premier fournisseur mondial intégré d’alumines, emploie sur son site de Gardanne près de 400 employés.

Il fut au cœur d’une vive polémique en 2016 sur les « boues rouges » déversées dans les calanques ; les étudiants étaient donc impatients d’assister à cette conférence. M. THIBAULT, Responsable Santé, Sécurité, Environnement nous a présenté sa société et les processus de fabrication de l’alumine. Mais avec un ancien employé du service des eaux, un ancien inspecteur de la DREAL et quelques habitants de la ville de Gardanne dans l’assemblée, le débat qui s’en est suivi a été très animé.

Malgré tout, la bonne humeur a été présente tout au long de cette conférence et les étudiants sont ressortis ravi des connaissances qu’ils venaient d’acquérir.

florence.chaspoul@univ-amu.fr

Contact : Florence Chaspoul


Consulter les archives :

Consultez notre banque d'images libres de droits sur de nombreux thèmes tels que les brûlures, risque chimique, chute de hauteur, déplacement, EPI, propreté, …

© MASTER IS-PRNTCoordonnées • Contactez-nousCrédits